Processus créatif – danse

VOLET DANSE – PROCESSUS CRÉATIF


 

La formation Mise en scène, jeu scénique et technologies numériques s’échelonnait sur trois semaines, à raison de trois jours par semaine, par bloc d’une demi-journée par groupe. La formule a changé en cours de route pour des demi-journées et des journées complètes en alternance, déterminées par les deux groupes entre eux (volet danse et volet théâtre).

Comme l’a expliqué la chorégraphe Claudia Chan Tak, « je suis arrivée la première journée avec des bandes vidéo sur lesquelles j’avais préalablement travaillé et, ensemble, on les a retravaillées, on les a projetées sur différentes surfaces. On a fait improviser les danseuses à l’intérieur de celles-ci. Il n’y avait aucune idée de départ. C’était vraiment juste « « on expérimente et on creuse »! »

 

 

Comme l’a déclaré Éric Gagnon, « Claudia a questionné l’ensemble de son projet; lorsqu’il y a urgence de créer pour un artiste, il y a une ouverture d’esprit qui vient avec. En création, le chemin que tu prends est plus important que le résultat. Après les demi-journées et journées de travail, Claudia repartait et poursuivait son travail le soir et revenait le lendemain ou deux jours après, selon l’horaire, et posait d’autres questions, essayait d’autres avenues pour amener son œuvre ailleurs. »

 

Voir l’intro du spectacle devant public :


 

Tableau où le corps devient un objet de contemplation, tel le poisson dans son aquarium. La vidéoprojection sur les corps des danseuses se mouvant très lentement, en alternance, crée chez le spectateur un état contemplatif.

 

Pour comprendre le processus créatif et comment la chorégraphe et les danseuses sont arrivées au résultat final (présentation devant public à la fin de la formation), cliquez sur chacun des cinq tableaux.

Tableau 1

Tableau 2

Tableau 3

Tableau 4

Tableau 5

Page suivante